Infiniti QX50 2016 un VUS qui se prend pour une voitureGuide Auto

Jeudi 21 mai 2015

Le Guide de l’auto

Le Guide de l’auto – Tout sur l’automobile depuis 50 ans

Zone V.I.P.
50ème du Guide
Super Auto Show

Navigation

Actualité

Essais et dossiers

Meilleurs achats

Archives du Guide

Véhicules à vendre

Trouver un véhicule

 Boutique le Guide de l’auto

The Car Guide (english)

Le Guide de l’auto » Essais et dossiers » Essais » Premiers contacts » Infiniti QX50 2016, un VUS qui se prend pour une voiture

Premiers contacts

Infiniti QX50 2016, un VUS qui se prend pour une voiture

Par
Sylvain Raymond

28 septembre 2015

Suggérer à un ami

Imprimer

RSS

Photo: Sylvain Raymond
Le QX50 profite d’une légère refonte cette année

«
»

À lire sur le sujet

Pleins feux sur

On prend le volant du nouveau Infiniti QX50 2016

New York

Infiniti QX50 2016 – En primeur au Salon de l’Auto de New York

Depuis qu’Infiniti a changé l’appellation de toutes ses gammes de modèles dans le but de simplifier la vie des acheteurs, il n’est toujours pas évident de s’y retrouver, car à part le Q qui désigne les voitures et le QX pour les VUS, il n’y a rien de mnémotechnique dans le reste. Donc, pour vous situer, le QX50, c’est l’ancien Infiniti EX, un VUS compact commercialisé depuis 2008. Ce dernier rivalise avec l’Acura RDX et le Lexus NX, entre autres.
Si le QX50 jouait le rôle du plus petit et surtout du plus abordable VUS de la marque de luxe de Nissan, il perdra bientôt ce titre au profit du QX30, un tout nouveau modèle qui s’inscrit dans la dernière tendance, celle des VUS sous-compacts. Le QX30 sera d’ailleurs dévoilé au prochain Salon de l’auto de Los Angeles.
Une refonte toute en subtilitéMais revenons au QX50 qui profite d’une légère refonte cette année. L’opération est principalement esthétique alors qu’on a retouché surtout l’avant. Les designers ont repris plusieurs éléments de style de la berline Q50, notamment la grille à arche double. Les phares antibrouillard sont redessinés et le capot est un peu plus plongeant, ce qui réduit légèrement l’effet « VUS » du modèle.
Les changements à l’arrière sont aussi très subtils alors que le pare-chocs a été retravaillé, tout comme les feux. Un nouveau choix de jantes de 19 pouces apporte un peu de dynamisme, mais on doit composer avec une palette de couleurs assez sobres merci. Si vous aimez les coloris vibrants et éclatants, vous serez déçu.
Un peu plus haut, un peu plus grand, un peu plus dispendieuxDans l’habitacle, on reste en terrain connu. Le tableau de bord demeure le même mis à part quelques petits changements ici et là. Ce que le QX50 a que les autres n’ont pas? Des sièges arrière rabattables à commande électrique et un crochet veston situé derrière l’appuie-tête du conducteur. On apprécie le confort des sièges, mais l’assise est élevée, même à sa plus basse position. On aimerait pouvoir s’enfoncer un peu plus dans le véhicule. Aucun souci avec la qualité de finition et l’attention aux détails, Infiniti sait y faire.
Le principal changement du modèle touche son empattement, revu à la hausse, 80 mm au total. Le but n’était pas nécessairement de changer les dynamiques de conduite du véhicule, mais plutôt de rehausser légèrement l’espace à bord. Le gain profite surtout aux passagers arrière, notamment en ce qui a trait à l’espace aux jambes. Le QX50 est aussi un peu plus haut sur pattes, 50 mm en tout.
L’autre élément en hausse? Son prix. Il passe de 34 950 $ à 37 900 $, augmentation justifiée par un niveau d’équipement de base légèrement supérieur, dont un toit ouvrant.
Malgré ça, il est plus abordable que ses plus proches rivaux, mais ne vous laissez pas berner, les ensembles d’options font rapidement grimper la facture, 47 800 $ dans le cas du plus huppé des QX50. Le seul problème, c’est que si vous désirez un équipement spécifique, vous ne pourrez l’obtenir qu’en optant pour un bouquet complet d’options, qui dans certains cas demande un autre ensemble au préalable. Vous voulez le système de navigation? Il faut alors opter pour l’ensemble Premium et ensuite Navigation, ce qui pousse le prix du QX50 à plus de 45 000 $. Vous ne vouliez pas des roues de 19 pouces, des garnitures en érable ou du système audio Bose à 11 haut-parleurs? Vous êtes cuit! Plusieurs choix sont forcés et c’est dommage.
Une seule mécaniqueMagasiner un QX50 ne demande pas un grand effort décisionnel, mis à part le niveau d’équipement. Toutes les versions renferment la même mécanique que l’an passé soit le V6 de 3,7 litres qui développe 325 chevaux pour un couple de 267 lb-pi. Pas de reproche ici, on retrouve ce moteur dans la famille Nissan depuis des années et il a été longuement éprouvé. Qui plus est, sa puissance est supérieure à ce que la concurrence offre, mais sa consommation le reflète également.
Cette puissance est transmise aux roues par le biais d’une transmission automatique à sept rapports et la bonne nouvelle, c’est qu’au Canada, tous les QX50 sont équipés du rouage intégral. Ce dernier favorise la puissance aux roues arrière en condition normale pour optimiser le comportement du véhicule et sa consommation, il pourra en cas de besoin transférer jusqu’à 50 % du couple aux roues avant pour optimiser l’adhérence.
Sur la route, on apprécie le format compact du QX50 2016… même s’il est moins compact qu’avant. On a voulu en faire un modèle sportif et dynamique, à la croisée d’un VUS et d’une berline sport. L’effet est réussi, le véhicule se conduit du bout des doigts et on aime sa grande agilité. Sa direction est très bien calibrée, juste assez lourde et sans être surassistée. La suspension minimise bien les transferts de poids et assure un bel aplomb. Il n’y a toutefois aucun dispositif permettant d’ajuster sa fermeté ou les réglages généraux du véhicule. Pas de mode Confort ou plus dynamique. Seule la transmission dispose d’un mode Sport permettant de maintenir un peu plus les régimes, mais le conducteur ne peut profiter de palonniers derrière le volant pour changer manuellement les rapports.
Bref, l’Infiniti QX50 2016 reprend tout ce que l’on appréciait du modèle précédent en plus de quelques raffinements supplémentaires.

Consultez la zone Infiniti

Fiche technique du Infiniti QX50

Consulter la galerie de photos

«
»

Fiche d’évaluation

Modèle à l’essai
Infiniti QX50 2016

Version à l’essai

TI

Prix de base
37 900 $

Prix du modèle à l’essai
37 900 $

Garantie de base
4 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulseur
6 ans / 110 000 km

Consommation (ville/autoroute/observée)

13.7 /
9.7 /
n.d. l/100km

Options
n.d.

Concurrents
Acura RDX, Audi Q3, BMW X3, Lexus NX, Mercedes-Benz Classe GLC

Points forts

Style réussi
Conduite dynamique
Mécanique bien adaptée
Direction précise

Points faibles

Options en groupe seulement
Visibilité arrière
Assise élevée
Dégagement à la tête réduit

Fiche d’appréciation

Consommation

3.5/5

Une bonne puissance, mais la consommation écope un peu !

Confort

3.5/5

Comme tous les modèles de ce segment, l’espace à bord est restreint

Performances

4.5/5

Une seule mécanique, mais bien adaptée

Système multimédia

4.0/5

Simple et efficace

Agrément de conduite

4.5/5

Son principal avantage

Appréciation générale

4.0/5

Un VUS avec l’ADN d’une sportive

Partager sur Facebook

Commentaires

Derniers articles

Nissan Sentra 2017: Une Sentra révisée… en surface

Voici la Volkswagen Beetle Dune 2016

Kia Niro Hybrid : un avertissement à la Toyota Prius

D’autres versions de la Mercedes-Benz Classe C en route

La Fiat 124 Spider 2017 révélée à Los Angeles

Articles populaires

Le top 10 des meilleurs pneus d’hiver selon le GUIDE DE L’AUTO

Le Kia Niro, un VUS hybride

Meilleurs pneus d’hiver pour automobiles par PMCtire.com

Suzuki SX4 d’occasion (2009-2013): Porté disparu

Mercedes-Benz GLC 300 4MATIC 2016: Entrer dans le moule

Sur Infiniti

Actualité »
Essais et dossiers »
Zone Infiniti »
Véhicules d’occasion »
Concessionnaires Infiniti »
Spécifications Infiniti QX50 2016 »

Los Angeles

Infiniti QX30 2017, la recette Subaru

Blogue

Derrière les portes closes du studio Infiniti, la Q60 2017

Premiers contacts

Infiniti QX50 2016, un VUS qui se prend pour une voiture

Tous les articles sur Infiniti

AccueilLe Guide de l’auto est le point de repère par excellence du domaine automobile au Canada. Il offre des nouvelles, des critiques et des vidéos exclusives ainsi que tous les détails sur les nouveaux véhicules et les véhicules d’occasion.

Recevez par courriel un compte-rendu hebdomadaire du contenu publié sur Le Guide de l’auto. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Véhicules neufs

Voitures neuves
VUS neufs
Camionnettes neuves

Véhicules d’occasion

Autos usagées
VUS usagés
Camions d’occasion

Essais et dossiers

Matchs comparatifs
Premiers contacts
Essais
Meilleurs achats
Essais routiers

Actualité automobile

Salons de l’auto
Essence
Nouveaux modèles
Pneus

Guide en ligne

2015
2014
2013
2012
2011
2010

iPad
Android
Infolettre
Facebook
Twitter
Google+
Youtube
Instagram
RSS

Mobile |
Conditions d’utilisation |
Politique de confidentialité |
Trousse média |
Nous joindre |
Offres d’emploi
Copyright © 1995-2015 LC Média, Tous droits réservés
The Car Guide
Le Guide du Bateau
The Boat Guide
Montreal Racing
AutoGo

Infiniti QX50 2016, un VUS qui se prend pour une voiture – Guide Auto